Monceaux est une commune du département de la Corrèze située au Sud-Est, traversée par la rivière Dordogne. Elle est la plus importante en superficie du canton d’Argentat avec 3693 hectares et la deuxième par la population avec ses 709 habitants (en 2010). Elle se situe tout près du 45ème parallèle, partageant l’hémisphère Nord en deux parts égales.

 

 

Une partie des villages se répartit sur les deux rives de La Dordogne. Cette large vallée alluvionnaire se situe à moins de 150 m d’altitude, grâce à son climat tempéré, les cultures sont méridionales (noyers, fraises, maïs, vigne). C’est dans cette vallée que se trouvent la plupart des infrastructures touristiques de la commune.

 

Sur le plateau dit de Roche de Vic, se situe la majorité des villages, parfois en replat, parfois sur le plateau proprement dit, l’altitude voisine les 400 m et plus de 500 m pour les parties les plus hautes (Chansèves). L’élevage bovin, la forêt en sont les principales ressources.
  

 

 Les origines de Monceaux se trouvent sur un itinéraire de long parcours, dit route des métaux. Au sommet du Puy du Tour (408 m) se trouvait un authentique oppidum datant de la Tène ancienne. Le nom de Mulcedonum apparaît pour la première fois vers 930 ; vers 1315 la paroisse porte le nom de Monceaulx. Son territoire change « de main » au Moyen Age, les seigneurs de Ventadour, de Malemort, Montal, Saint Chamant en deviennent successivement propriétaires. La paroisse de Monceaux devient commune à La Révolution, sa population atteint 1850 habitants au début du XXème siècle avant de connaître une érosion forte avant de tomber à 669 habitants en 1999. Forte de plus de 700 habitants, la commune connaît à nouveau une croissance démographique, son école voit le nombre d’enfants augmenter chaque année, 2 lotissements ont été créés. Bénéficiant de la proximité d’Argentat, d’un site majestueux attractif, de nombreux retraités ou actifs français et européens viennent s’installer. La commune a adhéré en 2010 à la Communauté de Communes du Pays d’Argentat.

 

Sources : Wikipedia ; Dictionnaire des paroisses du diocèse de Tulle (abbé JB Poulbrière)